/ / / 5 bonnes raisons de ne pas prendre de « Ticket Open Bus » au Vietnam

5 bonnes raisons de ne pas prendre de « Ticket Open Bus » au Vietnam

| Pas de commentaire
Bus - couchette au Vietnam
Quand le bus est là mais qu’on ne veut pas y aller… On sait ce qui nous attend maintenant…

Pour traverser le Vietnam du Nord au Sud, nous avons fait le choix d’acheter des tickets Open Bus dans une agence afin d’être tranquilles et de gagner du temps. Fausse Bonne Idée !!!

Ceci est le reflet de notre expérience personnelle. Celle de notre traversée du Vietnam, avec l’agence HUNG THANH TRAVEL que nous déconseillons fortement (évidemment). Nous déconseillons également HANH CAFE et CAMEL BUS par qui nous sommes passés sans le vouloir. Les quelques autres voyageurs rencontrés au Vietnam avaient un avis très similaire au notre concernant les tickets Open Bus et même les bus en général dans ce pays.

Qu’est-ce qu’un ticket Open Bus ?

Un ticket Open Bus est un ticket unique qui vous permet de voyager d’un point A à un point B (par exemple de Hanoï à Ho Chi Min) avec plusieurs stop à travers le pays. Ce ticket ayant une validité de 1 mois.

Voici 5 raisons pour lesquelles, selon nous, il faut éviter les ticket Open Bus pour votre voyage au Vietnam.

 

avant le voyage en bus au vietnam
Avant de savoir ce que c’était que voyager en bus au Vietnam…

1- Vous n’êtes pas libres

Bien qu’on vous soutienne le contraire au moment de l’achat de vos billets, si vous décidez de changer de cap en court de route, les problèmes commencent.
Par exemple, nous avions choisi de ne plus aller à Dalat, en allant directement à la ville suivante, faute de temps dans notre itinéraire. Que l’on s’assoie sur notre argent, cela peut se comprendre car après tout, c’est notre choix de ne plus y aller.

Mais surprise une fois sur place ! On nous raconte n’importe quoi, on nous mène en bateau, on nous demande un supplément de 4€/ personne et nous basculons sur une autre compagnie de bus (toute aussi horrible que Hung Thanh on vous rassure).

Si vous tenez vraiment à prendre le bus pour traverser le Vietnam, il vaut mieux prendre ses billets au fur et à mesure de votre voyage. Cela se fera très facilement et sans stress. Et surtout vous serez réellement libres !

En plus, et avec le recul d’un mois de voyage au Vietnam, les « villes stop » qui sont proposées dans les billets open bus sont de grosses destinations touristiques, bien souvent sans grand intérêt.

Déception.

 

2- Usine à touristes

Le commerce des bus touristiques au Vietnam ressemble beaucoup à du trafic de bétail. On vous trimbale dans tous les sens, sans que vous n’y compreniez rien. On vous dépote n’importe où, et à n’importe quelle heure selon l’humeur et le bon vouloir du chauffeur.

C’est comme cela qu’on s’est retrouvés largués à Nha Trang à 4h du matin… Merci M’sieur Dame et bonne journée !

Depuis le début de notre Tour du Monde, c’est la première fois que nous ressentons autant de mépris envers les étrangers. Chaque touriste est perçu comme un porte-feuille sur pattes et il est normal de lui hurler dessus pour qu’il prenne les sièges du fond.

Durant ces affreux trajets en bus, nous avons eu le sentiment de perdre notre statut de voyageur et n’avons pas vécu une bonne expérience. Pourtant, nous avons l’habitude des trajets en bus !

dormir dans un bus au Vietnam
Quand on essaye de dormir…

3- Le prix

Déjà, après avoir fait quelques comparatifs, ce n’est pas une bonne affaire du tout ! Nous avons payé 1 300 000 dongs/personne, soit à peu près 50€ pour faire 6 villes du Nord au Sud. Prendre les tickets de bus au fil de l’eau et surtout des bus locaux aurait été moins onéreux.

De plus, les compagnies d’open bus travaillent bien souvent main dans la main pour vous pondre une belle arnaque bien organisée.

On nous a même demandé de payer 100 000 dongs de plus pour un trajet car le bus était complet et nous avons du prendre celui d’une autre compagnie. Nous n’y pouvions rien du tout. Voulant quitter cette ville et étant à court de solutions, nous avons à nouveau payé cette somme.

 

4- Confort ? Quel confort ?

Bien évidemment, on vous dira que les bus sont extrêmement confortables. Que vous aurez tout l’équipement nécessaire pour passer une agréable traversée du Vietnam à bord et même une bonne nuit si l’envie vous en prend.

« Tous nos bus sont équipés de la climatisation, du wifi gratuit, des sièges/couchettes très confortables, etc… » LOL

La réalité est toute autre.

La climatisation était effectivement bien présente dans les bus ! Mais heureusement qu’ils fournissent une couverture pour vous empêcher de chopper une pneumonie. Les grilles étant bien souvent cassées, l’air vous tombera directement sur le museau pendant tout le trajet.

Le wifi a réellement fonctionné, mais une seule fois !

Les sièges sont certainement confortables pour des enfants mais si vous faites plus d’1m70, ce n’est pas prévu pour. Vous passerez le trajet les jambes dans l’allée ou les genoux pliés.

On passe sur les arrêts pipi qui sont exclusivement décidé par un conducteur qui n’a jamais envie… Ou les nombreux stops pour prendre des locaux en cours de route. Sorte de racolage à chaque ville qui nous fait perdre un temps fou et qui est même allé jusqu’à doubler notre temps de trajet initial…

à bord d'un bus couchette au Vietnam
Bienvenue à bord

5- La sécurité

Si vous avez prévu de continuer à voyager après le Vietnam, évitez ces bus ! Les accidents ne sont pas rares.

En même temps, ce n’est pas étonnant quand on voit comment se comportent les chauffeurs sur la route. On s’en fout, on double dans tous les sens et même en montagne, on roule comme des malades, on ne freine pas trop souvent pour ne pas perdre trop de temps, etc etc…

Bref, si vous arrivez au bout, soyez reconnaissants.

Nous avons croisés quelques bus dans le fossé… Impossible de fermer l’œil tellement on est secoué, klaxon, coup de frein, accélérateur et évitement de justesse parfois de camions venant d’en face.

Pas de gros accident à déplorer pour nous, mais un de nos chauffeurs à quand même pulvérisé un scooter et son pilote sans que ça n’ai l’air de le déranger plus que ça…

Ha si, on a aussi eu la soute qui s’est ouverte en plein trajet, laissant choir mon gros sac à dos sur la route. Il a fallu hurler pour que le chauffeur s’arrête, ne se souciant pas des roulés-boulés de mon bagage sur la chaussée.

Fort heureusement c’est la housse qui a tout prit, déchirée et arrachée à plusieurs endroits mais laissant mes affaires intactes.

Haaa les joies du voyage en bus au Vietnam…

prendre le bus au Vietnam
Quand je me suis fait avoir et que je n’aime pas bien ça…

 

Alors, ça vous tente ? Prêts pour l’aventure d’une traversée du Vietnam en bus ?

Si vous avez déjà voyagé dans ces conditions, on vous encourage à partager ici votre expérience de voyage en bus au Vietnam. 😉

 

5 bonnes raisons de ne pas prendre de « Ticket Open Bus » au Vietnam
4.8 (96%) 5 votes

Je partage
  •  
  •  
  •  
  •  

Répondre