/ / / Rendez-vous avec les animaux de Khao Yai, en Thaïlande

Rendez-vous avec les animaux de Khao Yai, en Thaïlande

| Pas de commentaire
L'éléphant d'Asie croisé à l'état sauvage au nord de la Thaïlande @newyes
Un éléphant d’Asie sauvage en Thaïlande.

Nous voici arrivés par le bus en Thaïlande, 10ème pays de notre Tour du Monde. Nous posons nos sacs à Bangkok, le temps de préparer le séjour nature et faune sauvage qu’il nous tarde de rencontrer.

Telle est la promesse du parc national de Khao Yai, au nord-est de la Thaïlande et à 190 km au nord de Bangkok.

Khao Yai est l’un des plus grands parcs nationaux du pays. C’est une réserve naturelle qui constitue l’une des plus grandes forêts d’Asie. La faune y vit en totale liberté et les chiffres sont dingues : 70 espèces de mammifères, 250 éléphants et plus de 300 espèces d’oiseaux ! On peut y croiser des léopards, des ours, des tigres, singes, gibbons, cobras, crocodiles qui cohabitent à l’état sauvage au coeur de la nature.

 

Comment se rendre au parc national de Khao Yai ?

De Bangkok, nous prenons le train pour Pak Chong afin de nous rendre au parc national de Khao Yai.

Tom nous a réservé les billets de train la veille, sur www.thairailwayticket.com : 186 baths/ tête. Il nous a suffit de les imprimer à l’hôtel et de nous rendre à la gare en tuk tuk.

En route vers Khao Yai par le train ! @neweyes
Gare de Bangkok en direction de Pak Chong

Arrivés 1h avant le départ, nous patientons sagement et montons dans notre wagon avec 45 minutes de retard. Pas de panique, nous avions lu que les transports en commun ici, en Thaïlande, n’étaient pas du genre ponctuel.

Se rendre à Khao Yai par le train @neweyes
Arrivée en gare de Pak Chong

Dans notre compartiment, que nous avons choisi en 3ème classe, sans clim et avec un confort sommaire, il y a des familles et des travailleurs. Les fenêtres ouvertes sur le paysage verdoyant qui défile me donne l’impression d’être dans un film d’aventure. 4h de trajet, et nous y sommes.

 

Réservation de l’excursion et de l’hébergement :

Nous arrivons en gare de Pak Chong et repérons notre chauffeur envoyé par Green Leaf Guesthouse & Tour.

Nous les avons sélectionné pour l’hébergement et les excursions qu’ils organisent dans le parc national de Khao Yai.

Chambre à Greenleaf Guesthouse de Khao Yai @neweyes
Notre hébergement à Greenleaf Guesthouse

Ils ont une bonne réputation et l’air sérieux. Réservation uniquement par mail ou téléphone : info@greenleaftour.com.

Nous avons fait ce choix pour nous assurer de rencontrer les animaux du parc. En effet, un guide ou un garde forestier sont requis pour se rendre dans la forêt tropiacale. Vous pouvez toutefois y aller par vous-même en restant sur la route et les chemins aménagés.

 

Une journée de découverte à Khao Yai

Le départ est prévu pour 8h et nous grimpons à l’arrière du pick-up avec des espoirs plein le tête. Envie de voir la faune locale, enfin des animaux à se mettre sous les yeux et l’objectif !

En route pour Khao Yai NP @neweyes
Tom à bord du pick-up , équipé de son D750 !

Sans un mot, nous filons à toute allure dans le parc national de Khao Yai. Avec nous, notre sac à dos chargé de matériel : appareil photo, objectifs, trépied, go pro, jumelles, tout y est !

Après 30 minutes de route, on se stoppe sur le bas côté et commençons par enfiler les « sur chaussettes » qui vont nous protéger des sangsues tout la journée. Il fait chaud, et le temps est magnifique quand nous entendons les premiers cris de Gibbons dans les arbres.

Notre guide nous fait observer avec sa lunette les gibbons qui se balancent au loin dans les arbres sous nos regards amusés.

Petite explication : le gibbon est un primate qui n’a pas de queue et les bras fortement allongés.

Nous reprenons ensuite la route à travers le parc pour une randonnée de 6 kilomètres à travers la jungle. Le silence est de mise et nous devons rester groupé, par mesure de sécurité.

Nous y croiserons toute sorte d’animaux :

  • À nouveau des gibbons dans les arbres que nous observons du dessous,
  • Une tortue d’eau, des petits lézards (agamés), de belles araignées, grenouille, insectes,
  • Un scorpion, que notre guide sortira de son trou et nous laissera manipuler,
  • Un Calao Bicorne niché dans la cime des arbres pour y dévorer des fruits. Nous le verrons également s’envoler avec une élégance et un bruit incroyable !
  • Un serpent, le Trimeresurus vogeli, caché dans l’ombre et posé sur une branche pour le plus grand bonheur de Tom

Puis, c’est déjà l’heure du pique-nique que nous prenons à la fin de cette randonnée, en haut d’une Tour d’observation.

Le menu est végétarien, Green Leaf Tour a pensé à nous ! On échange beaucoup avec le groupe de 7 personnes qui se trouve à grande majorité francophone. Les liens se tissent, chacun raconte ses expériences de voyage et l’ambiance est agréable. Seul notre guide manque d’entrain et communique une flemme aiguë du moindre effort (sans doute las de l’aspect répétitif de son métier).

Vue de la Tour d'observation de Khao Yai @neweyes
Pique-nique avec vue !

Il faut avouer qu’il n’est pas très agréable, n’a pas l’air d’aimer la nature ni les animaux et prend un malin plaisir à tracer sa route à travers la jungle sans nous attendre ou nous laisser le temps d’observer quoi que ce soit… Tant pis, on fait à notre rythme, car des occasions pareilles ça ne se présente pas tous les jours !

Cascade à Khao Yai @neweyes
Une des cascades du Parc National

Les heures défilent et nous profitons de cette belle journée à l’extérieur, majoritairement à l’arrière du pick up après la petite promenade de 6 km. C’est beau, c’est verdoyant et très riche, on y croisera deux varants sur notre route, trois écureuils et des biches.

Mais nous ce qu’on cherche, ce sont les éléphants !

Pas sur que nous puissions en observer car il y en a «seulement » 250 à l’état sauvage qui vivent dans les 2 000 km²  de l’immense parc national de Kaho Yai.

Tout d’un coup le rythme s’accélère, le chauffeur appuie sur l’accélérateur et nous trimbale à 90km/h à l’arrière de son pick-up !

On se dit qu’il y a forcément quelque chose qui explique cet excès de vitesse, et bien oui : il a été prévenu de la présence d’un éléphant et nous conduit à cet endroit pour l’observer.

L'éléphant d'Asie croisé à l'état sauvage au nord de la Thaïlande @newyes
L’éléphant d’Asie

C’est donc stupéfait que nous arrivons à quelques mètres du pachyderme, réalisant à peine ce qui se passe devant nous. Nous resterons une heure à admirer cet éléphant d’Asie, faire sa vie, comme si nous n’existions pas. Au loin, nous en apercevons trois autres qui ne se sont pas décidés à le rejoindre et ont continué leur route.

On fait le plein de photos, en silence, en restant béa devant l’éléphant majestueux…

C’est déjà l’heure de rentrer, le soleil se couche et nous passerons un peu de temps avec des singes macaques sur le retour avant de quitter ce parc qui regorge de vie.

Regard triste d'un singe sauvage à Khai Yai @neweyes
Regard triste d’un macaque

Des images plein les yeux et des souvenirs pour toujours d’avoir vu ces animaux dans cet écrin de verdure intact, protégés de tous les délires humains.

 

Combien ça coûte Khao Yai ?

  • Transport : en train de Bangkok à Pack Chong : 186 baths/pers (4,70€),
  • Hébergement : Green Leaf Guesthouse : 300 baths/nuit pour 2 personnes (7,50€) – 200 baths pour un voyageur seul,
  • Excursion : comprenant la nourriture, l’eau, le transport et l’entrée du parc : 1 300 baths/personne (32,50€).
Se rendre en train jusqu'à Pakchong pour aller voir les animaux de Khao Yai @neweyes
Prendre le train en Thaïlande, pour aller voir les animaux de Khao Yai.

 

Ce qu’on en a pensé :

Oui, ça vaut le coup si vous aimez la nature et les animaux. C’est dans l’ensemble une bonne expérience, notamment si vous avez aussi la chance de tomber sur un éléphant !!

Cependant, si vous êtes comme nous, un public averti, à forte tendance naturaliste vous risquez d’être déçu. Les explications du guide sont succinctes, son intérêt pour la faune est aussi limité que ses connaissances et son envie de transmettre.

Vous ne pourrez pas prendre votre temps et marcher à votre rythme pour observer comme vous le souhaitez, il faut suivre Speedy Gonzales à la trace. On ne sort pas vraiment des sentiers balisés, mais ce n’est pas un attrape-touriste. Notre expérience dépend vraiment du guide que nous avons eu.

Enfin, nous avons souhaité faire le parc de Kaho Yai par nous-même accompagné d’un ranger et avons demandé à l’office du tourisme. On nous a envoyé baladé, peut-être n’était-ce pas la bonne saison (septembre 2017)… Nous sommes donc repartis sur Bangkok, en train.

 

Retrouvez davantage de photos et d’articles sur les animaux sur le blog de Tom : L’ExploraTerre !

Rendez-vous avec les animaux de Khao Yai, en Thaïlande
5 (100%) 3 votes

Je partage
  •  
  •  
  •  
  •  

Répondre