Amérique du Sud est une Terre d’aventure par excellence. De nombreux voyageurs optent pour un road-trip à travers le continent sud-américain. Voici comment, simplement, vous allez pouvoir acheter un véhicule au Chili et voyager dans toute l’Amérique du Sud !

Obtenir un RUT

Le RUT est en gros un numéro de sécurité sociale chilien. Vous en avez besoin pour à peu près tout au Chili. Y compris pour acheter une voiture. Sans ce Graal, inutile d’aller plus loin.
Vous avez sûrement déjà entendu parler de la nécessité d’avoir un parrain au Chili pour obtenir un RUT. Et bien il existe une autre alternative !
Vous pouvez également obtenir ce numéro de RUT sans parrain chilien!

Trouver le véhicule de ses rêves

Particulier ou professionnel ? Peu importe ! Le choix est vaste et la décision n’appartient qu’à vous. Pour notre part, nous avons fait le choix d’acheter notre véhicule chez un concessionnaire de voitures d’occasions. Ce qui nous a grandement facilité les démarches administratives puisqu’ils se sont occupés de tout.

Pour trouver votre bonheur, plusieurs sites de petites annonces s’offrent à vous, on vous en conseille deux :

Au moment de la visite et de l’essai du véhicule en question, voici les documents que le vendeur doit vous présenter :

  • « Padron » (équivalent de notre carte grise),
  • « Certificado de revision tecnica » (certificat de contrôle technique) avec la vignette collée sur le pare-brise,
  • « SOAP » qui est l’assurance minimale obligatoire pour circuler au Chili,
  • « Permiso de circulacion » (permis de circulation),
  • Les plaques d’immatriculation.

S’il manque un de ces documents, rebroussez chemin.

Pour vérifier l’état du véhicule, vous pouvez vous aider de notre check-list des points de contrôle à faire ici.

Faire le choix de notre véhicule pour voyager au Chili

Bien choisir son véhicule au Chili

Acheter le véhicule

C’est bon, vous avez trouvé votre perle rare et êtes prêts à acheter votre voiture pour partir en road-trip en Amérique du Sud ! Vous avez contrôlé la présence des documents (ci-dessus) et tout est OK.

Le changement de propriétaire se fait chez le notaire. Ayant acheté notre véhicule chez un professionnel, nous n’avons pas eu à nous déplacer chez le notaire. Tout a été fait chez le concessionnaire qui est ensuite allé déposer le dossier chez le notaire.

Si vous achetez la voiture à un particulier, vous devrez donc vous rendre avec le vendeur chez un notaire, avec le vendeur et les documents suivants :

  • « Padron » (équivalent de notre carte grise),
  • « Certificado de revision tecnica » (certificat de contrôle technique),
  • « SOAP » (assurance minimale obligatoire),
  • « Permiso de circulacion » (permis de circulation),
  • « Certificado de anotaciones » qui est le certificat d’inscription du véhicule au registre Chilien (possibilité de le récupérer au Registro civil),
  • « Multa de transito no pagadas » qui est un certificat prouvant que le véhicule ne fait pas l’objet d’amendes non réglées (possibilité de le récupérer au Registro civil).
  • Votre passeport,
  • Votre RUT,
  • Votre adresse chilienne (indiquée sur votre RUT).

Avec tout ceci, le notaire va éditer un compromis de vente et vous n’aurez plus qu’à prendre la route !

Attention ! Vous ne pourrez pas sortir du pays sans avoir le « Padron » à votre nom (ce qui mettra en moyenne 20 jours à se faire à compter de la date de la vente). Si vous comptiez sortir du Chili sans attendre ce délais, vous pouvez demander une autorisation de sortie de territoire lorsque vous êtes chez le notaire pour l’achat du véhicule. Comme ça, pas de soucis !

Récupérer le PADRON à son nom

Nous avons prit la route sitôt le compromis de vente signé. Cette seule preuve suffit en cas de contrôle de police au Chili, en attendant d’avoir le Padron à votre nom.

Pour récupérer le Padron, nous sommes allés au registro civil de n’importe quelle ville (il y a des bureaux dans toutes les villes du Chili). Contre 800 pesos chiliens, l’agent administratif vous imprime et vous remet en main propre votre précieux padron.

Nous avons dû attendre une vingtaine de jours avant de pouvoir le récupérer et nous sommes arrêtés dans chaque ville sur notre passage pour vérifier s’il était prêt ou non à retirer.

Et pour traverser les frontières ?

Pour traverser le frontière en Amérique du Sud avec un véhicule acheté au Chili, il vous faudra  :

  • Tous les documents concernant le véhicule (vus plus haut).
  • Une autorisation de sortie de territoire de l’ancien propriétaire si vous n’avez pas encore le « Padron » à votre nom.
  • Une assurance internationale (nous vous conseillons la MAPFRE).

À titre d’information, la MAPFRE vous assure dans les pays suivants : Chili, Argentine, Uruguay, Brésil, Paraguay, Bolivie et Pérou.

De quoi faire un beau road-trip en Amérique du Sud avec votre voiture chilienne !

Le coût varie bien sûr en fonction de la durée, du niveau de couverture choisie et du véhicule à assurer.
Exemple : Pour notre Toyota Corolla de 2007, nous avons payé 120€ pour 6 mois.

sur la route au Chili avec notre voiture

Sur la route du Fitz Roy au Chili

Bon à savoir :

  • Choisir un véhicule qui ne soit pas trop rabaissé est une excellente idée. Sans quoi, vous ne pourrez pas passer certaines routes ou dos d’âne !
  • Optez pour un véhicule de marque répandue en Amérique du Sud comme : Toyota, Chevrolet, Huyndai, Renault ou encore Nissan. Vous éviterez de bonnes galères si vous devez changer des pièces ou faire des réparations (Volvo est à bannir).
  • Le 4×4 n’est pas indispensable la majeure partie du temps, même s’il y a beaucoup de « dirt road » ou route non goudronnée. La voiture permet d’aller quasiment partout pour visiter les pays.
  • Pour trouver des endroits où dormir gratuitement, télécharger l’application iOverlanders !

Bonne route à tous !!!

CHILI | Mode d’emploi pour acheter un véhicule
5 (100%) 4 votes