C’est l’histoire d’un rêve et d’une promesse qui se réalisent… J’en parlais à Tom depuis des années, moi, ce que j’aimerais faire avant de mourir, c’est de rencontrer des paresseux. Il m’a dit qu’il m’emmènerait les voir, « promis » !
J’étais loin de me douter qu’une journée avec les paresseux m’attendait, pour mon anniversaire, au Costa Rica…

Partis en tour du Monde depuis mai 2017, nous arrivons au Costa Rica quasiment un an après notre départ de France. Le Costa Rica est le 22 ème pays que nous visitons, nous avons eu la chance de croiser de nombreux animaux sur notre route dont d’ailleurs, un paresseux au Panama.

Paresseux sauvage à 3 doigts, vu au Panama

Premier paresseux sauvage observé au Panama. C’est un paresseux à 3 doigts.

Un choix éthique pour une rencontre unique : le Sloth Sanctuary

C’est Tom qui m’a fait la surprise un soir, à l’approche de mon anniversaire. Il avait tout planifié par email, sans que je ne me doute de quoi que ce soit. Son choix, il a mis du temps à le faire. Car voir des paresseux au Costa Rica est une « attraction touristique » qui a la cote !

Pour nous, l’exploitation des animaux pour la présentation au public, non merci.

Il a donc fallu répondre à une problématique, celle du respect de l’animal. Hors de question de payer pour avoir une photo avec un paresseux dans les bras. Évidement, nous savons que ce comportement stress énormément les animaux, nous ne leur voulons aucun mal, simplement avoir la chance de les observer et tenter de les comprendre…

Parmi les établissements au Costa Rica qui proposent de passer des moments avec les paresseux, et dans le respect de ces valeurs, le choix s’est porté sur le Sloth Sanctuary. Un refuge familial qui sauve des paresseux depuis plus de 20 ans.

Dans les coulisses du Sloth Sanctuary

Pour mon anniversaire, Tom a décidé de rendre l’expérience inoubliable. Il a donc opté pour l’Insider’s Tour qui consiste à entrer dans les coulisses du refuge. La somme est conséquente pour nous qui sommes en Tour du Monde depuis 11 mois, mais nous ne regrettons pas du tout !

L’argent de notre visite est à 100% dédié aux soins des paresseux !

Avec la certitude de faire une bonne action, nous contribuons au développement du refuge, aux soins et au bien-être de ces animaux fascinants.
Le Sloth Sanctuary en quelques chiffres c’est :

  • 20 ans d’existence,
  • 170 pensionnaires (blessés, orphelins ou abandonnés),
  • 24 employés dont 6 membres de la famille de Judy, la fondatrice,
  • 26 ans, c’est l’âge de Buttercup, le paresseux mascotte du sanctuaire, et le plus âgé au Monde en captivité,
  • 3h de visite inoubliable.

Lé séjour commence au Buttercup Inn, un hébergement cosy situé au coeur du sanctuaire, réservé en option par Tom. Ce n’est pas mon anniversaire tous les jours, je suis gâtée !

Buttercup est la mascotte de Sloth Sanctuary

Buttercup, 26 ans, paresseux à 3 doigts et mascotte des lieux.

Afin de profiter au maximum de notre visite qui débute à 7h45, Tom a donc décidé de réserver la nuit de la veille dans une chambre sur place. Le Butttercup Inn, c’est un logement prévu pour les clients qui participent à l’Insider’s Tour. Il permet d’être sur place tôt le matin mais aussi de profiter du cadre et de Buttercup (la mascotte) plus longtemps. L’endroit est paradisiaque, nous avons profité du calme des lieux, animé parfois par les cris des singes hurleurs. Nous sommes au milieu de la forêt, avec les animaux, nous sommes heu-reux !

Visite de l’hôpital des paresseux

Nous y sommes, je trépigne d’impatience et mon moral n’est même pas atteint par la pluie tropicale qui se déchaîne depuis 2h. Le réveil a sonné à 6h car nous avons rendez-vous pour le petit déjeuner, juste au bord de la rivière. Le cadre est paradisiaque, nous n’avons pas besoin d’échanger un mot pour nous comprendre.

Nous réalisons un rêve !

Jeff, notre guide et petit fils de Judy (la fondatrice), nous rejoint pour commencer le tour du refuge.

On commence par la visite de l’hôpital des paresseux (« slothspital »). Beaucoup de pensionnaires (ici, 170 au total) ont été recueillis dans l’objectif d’être soignés et réintroduits, quand leur état de santé le permet. Les paresseux blessés sont amenés par des locaux, des touristes ou récupérés par le refuge à travers tout le pays. Les blessures sont principalement causées par des chiens, des voitures ou liées à des électrocutions. Ici, les câbles électriques sont mal isolés et causent la mort de nombreux animaux qui sont en contact avec.
C’est d’ailleurs mort, au pied d’un poteau électrique, que nous avons rencontré notre 1er paresseux au Panama. Triste rencontre…

Les autres paresseux pensionnaires sont des bébés : abandonnés, orphelins ou blessés également. S’ils n’ont pas pu vivre au minimum 8 mois avec leur mère, ils ne seront pas en capacité de survivre seuls en forêt et sont donc maintenus en captivité toute leur vie.

Bébé paresseux dans un refuge au Costa Rica

Paresseux à deux doigts en pleine sieste !

L’objectif du refuge est de remettre sur pieds le maximum de ces paresseux blessés. Bien entendu, Sloth Sanctuary ne souhaite pas garder ses pensionnaires éternellement, sauf quand cela est impossible autrement (pour les petits qui arrivent ici trop jeunes notamment)

Nous sommes face à un hôpital où les chambres sont remplacés par des allées de cages, spacieuses et bien entretenues, où on peut apercevoir les patients répartis dans 3 zones selon leur état de santé. Vous pourrez ensuite visiter le reste de l’établissement dédié aux soins des paresseux avec toutes les explications sur le magnifique travail réalisé par le refuge. C’est aussi à ce moment que vous comprenez où va l’argent de votre visite, et de ce bon investissement, utile pour sauver ces animaux.

La nurserie et la rencontre avec les bébés paresseux

OK, il s’agit ici de notre lieu préféré de la visite, on doit l’avouer : nous avons complètement fondus !
Se sentant privilégiés et seuls avec les soignants, nous faisons la connaissance de plus d’une vingtaine de bébés paresseux. Moment attendrissant où nous sommes subjugués par ces animaux aux yeux ronds et nous sentons très très chanceux de pouvoir assister à ce spectacle…

Petit pensionnaire du refuge

Nourrissage d’un bébé paresseux à trois doigts

Paresseux au Sloth Sanctuary @neweyes

Petit paresseux à 3 doigts.

Des bâillements au ralenti, des petites pattes qui cherchent un appui, des yeux qui se ferment, des scènes de jeux entre petits, d’autres qui sont en plein repas…L’envie de les serrer dans nos bras est bien là mais, heureusement, il n’est pas permis de toucher les paresseux car cet acte les stresse énormément et leur ferait plus de mal que de bien.

Les soins sont apportés aux paresseux dès le plus jeune âge

Petit paresseux dans la couveuse du refuge

Encore une fois, assouvir cette envie purement personnelle n’aurait rien de bénéfique pour l’animal. Nous avons donc observé et savouré chaque instant passé en leur compagnie, avec les explications de Jeff sur la vie des pensionnaires.

Bienvenue des les coulisses avec l'Insider's Tour

Dans les coulisses d’une nursery de paresseux

Difficile de quitter la nurserie pour continuer la visite…

La rencontre avec les paresseux

Nous avons apprit beaucoup de choses en rencontrant les autres pensionnaires de la visite. Nous avons appris notamment qu’il existait 2 familles chez les Paresseux (la famille des Megalonychidae et celles ces Bradypodidae) avec au total 6 espèces vivants actuellement.

Nous rencontrons deux espèces :

  • Les Paresseux à deux doigts (Choloepus hoffmanni)  : 2 griffes aux pattes avant, 3 griffes à l’arrière, famille des Megalonychidae.
  • Les Paresseux à trois doigts (Bradypus variegatus: 3 griffes aux pattes avant et 3 à l’arrière, famille des Bradypodidae.

Il y a une quantité d’autres caractéristiques pour les différencier, pour en savoir +, le lien est dans leur nom scientifique.
En sachant que nous avons à faire à 2 familles différentes, nous comprenons que ces 2 espèces n’ont pas du tout le même régime alimentaire ! Celui à 2 doigts est omnivore alors que celui à 3 doigts est herbivore !

Nous apprenons énormément sur ces deux espèces de paresseux, qui n’ont d’ailleurs pas le même nombres de vertèbres. La rencontre est fascinante..! L’anatomie et le comportement de ces animaux est unique au Monde et nous avons la chance de faire leur connaissance dans de bonnes conditions.

Une rencontre unique et des souvenirs pour toute la vie.

Cette expérience était incroyable, de qualité et respectueuse des paresseux. La visite réserve d’autres surprises, je n’ai pas tout raconté pour vous laisser le plaisir de la découverte. J’espère que vous serez aussi fascinés que nous lors de votre rencontre avec les paresseux !

Informations pratiques

Pour s’y rendre, toutes les informations sont sur leur site internet. Nous sommes arrivés de Puerto Viejo (au Sud), en prenant un bus direction Limón. Pour 950 colóns/pers.(soit 1,35€) , nous avons demandé au chauffeur un ticket pour Penshurt et de nous prévenir pour descendre au bon arrêt de bus qui se situe juste devant l’entrée du Sloth Sanctuary.

Horaires :

  • Fermé le lundi
  • Heures de visite : 8:00AM / 9:00AM / 10:00AM / 11:00AM / 12:00PM / 1:00PM / 2:00PM. Se présenter 20 minutes avant pour les visites du Buttercup Tour.

Tarifs des tours :

  • Buttercup Tour : 2 h de visite
    30 USD  Adulte  + 13 ans
    15 USD  Enfant de 5 à 12 ans
    Gratuit pour les enfants jusqu’à 4 ans.
    o
  • Insider’s Tour (celui qui nous avons choisi) :
    150 USD  Adulte de 19–64 ans
    75 USD    Jeunes  6 à 18 ans
    85 USD   Senior 65 ans et +
    Gratuit pour les enfants jusqu’à 5 ans.
    Tour du matin : 8:45AM arrivée et enregistrement / Début du tour à 9:00AM
    Tour de l’après-midi : 12:45PM arrivée et enregistrement /Début du tour à 1:00PM 
COSTA RICA | Une journée avec les paresseux
5 (100%) 3 votes